Rencontre avec… Céline, make up artist.

Je suis sincèrement heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour la seconde interview de ma rubrique « Rencontre avec ». En Janvier, je vous confiais mon souhait de vous proposer des interviews de femmes inspirantes durant toute l’année 2022. Fin Janvier, je vous dévoilais la toute première interview que je réalisais avec Manon, professeure de yoga.

Photo de Jess Bailey Designs sur Pexels.com

Avant tout, je souhaite vous donner quelques chiffres liées aux statistiques de mon blog, afin de vous expliquer mon enthousiasme à vous retrouver aujourd’hui. Mon blog est visité en moyenne 800 fois par mois (et je vous remercie infiniment pour cela), et l’article sur l’interview de Manon a été lu plus de 285 fois ! La première journée de publication a intéressé 124 lecteurs.trices et ce, dans le monde entier : France, Bénin, Australie, Inde, Maroc… J’ai eu des retours incroyables et vous n’imaginez pas combien cela me touche. Je met beaucoup d’énergie dans ce blog et pour cause, partager est une réelle passion pour moi.

C’est pour cette raison que je vous invite toujours à laisser un petit commentaire sous mes articles et à partager ceux-ci. Vous n’imaginez pas la joie éprouvée lorsque je constate que vous aimez mes articles !

Aujourd’hui, je suis donc très excitée à l’idée de vous faire découvrir Céline.

Mon histoire avec Céline est très particulière. En effet, Céline et moi étions collègues il y a une dizaine d’années maintenant lorsque j’ai fait une année de coupure dans mes études entre mon BAC et mon BTS. Nous apprécions beaucoup discuté ensemble et j’aimais déjà la philosophie de vie de Céline : vivre avec l’essentiel et garder son âme d’enfant. Puis, nos chemins se sont éloignés, chacune faisant son petit bout de vie. Quelle surprise de constater que, dix ans plus tard, nous sommes de nouveau collègues dans un secteur totalement opposé à celui de l’époque. Et pour cause, une reconversion professionnelle chacune et nous voici dans le milieu du bien-être. Il était évident que ce hasard de la vie devait avoir sa place ici et que je me devais de vous faire découvrir cette femme-artiste qui me fascine et m’émerveille. Je vous laisse découvrir Céline, make up artist.

smart

Bonjour Céline, je suis vraiment très heureuse que tu ais accepté de participer à ce projet « Une rencontre avec » afin de parler de ta passion pour le maquillage artistique. Dans un premier temps, peux-tu te présenter sans évoquer ton métier ?

Empathique, hypersensible et bienveillante sont les trois mots qui me qualifieraient. J’ai une forte dualité en moi car je peux me montrer calme et posée comme je peux être d’un tempérament de feu tel la  femme bélier que je suis. Je travaille tous les jours à avoir la meilleur version de moi-même car ma philosophie est d’être bien avec sa propre personne avant d’être bien avec les autres.

J’ai un fort pouvoir d’imagination et un monde intérieur très riche nourris par le folklore, les livres ou encore l’art du cinéma. Je garde précieusement mon enfant intérieur car il ne doit surtout pas disparaitre avec le temps.

Dans mon monde de fantaisie, rempli de strass et de paillettes, je suis un brin excentrique. Tantôt féerique, tantôt démoniaque, j’aime à changer de personnage au gré de mes envies.

Le Monde est tellement grand et intriguant que je m’intéresse à un tas de choses en particulier les arts sous toutes leurs formes ainsi que l’astrologie, la litotherapie, la spiritualité , les sciences ésotériques et j’en passe. Vous l’aurez bien compris, mon monde est fait de magie et de rêverie…

De quand date ta passion pour le maquillage artistique et comment as-tu découvert cette passion ? 

Ma passion pour le maquillage artistique s’est révélée il y a environ 5 ans . A l’époque , j’exerçais le métier de vendeuse et je voulais animer le jour d’halloween avec un maquillage. J’ai donc farfouillé sur le net, rechercher des tutos et je me suis lancé avec deux ou trois pinceaux, quelques fards et des paillettes. Je me souviens de ce tuto que j’ai regardé, une célèbre youtubeuse, byIndy. Elle m’a aidée à créer ce déclic et ses vidéos m’ont fascinées. Mon premier maquillage était un clown un peu angoissant. Je me suis rendu compte qu’on pouvait faire pas mal de choses avec peu ou même des choses basiques que l’on a tous à la maison. Une fois le maquillage terminé, je me suis rendu à mon travail et les gens ont beaucoup apprécié. L’impact que j’avais eu et le divertissement que j’avais pu créer auprès de mes clients m’avaient beaucoup touché. De ce jour , je me suis dit que j’essaieraient de nouveaux maquillages sans penser encore que cela allait devenir une véritable passion.

Te souviens-tu de ce que tu as pensé lorsque tu as pratiqué pour la première fois, le maquillage artistique ? 

Je dirais que je me souviens plus des émotions ressentis pendant le premier maquillage plutôt que des pensées. L’excitation ressentie était intense… J’étais seule, tranquille, en train de m’adonner à quelque chose qui me vidait l’esprit et ne me faisait penser à rien d’autre hormis le moment présent. Concentrée sur ma tâche , j’étais ravie de passer ce moment avec moi-même.

Avais-tu une sensibilité pour le maquillage artistique avant ? 

J’ai toujours appréciée de vivre dans un monde imaginaire même si j’ai les pieds bien sur terre.

Avant de connaître cette passion, je ne m’étais pas découvert cette sensibilité au maquillage artistique. Cela dit, il y avait des signes que l’on pourrait dire annonciateurs. Je m’explique.. Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours adoré halloween et les déguisements. De plus , étant adolescente, j’aimais énormément le cinéma, les films d’heroic fantasy et surtout les films d’horreur. J’appréciais particulièrement le monde fou de Tim Burton et les films d’épouvante des années 1990. En fait, j’ai toujours appréciée de vivre dans un monde imaginaire même si j’ai les pieds bien sur terre.*

smart

Quel est ton univers préféré pour les maquillages ? (horreurs, fantaisies…)

Mon univers préféré pour le maquillage est le domaine de l’horreur. J’adore créer des maquillages avec de la cire modelable, du faux sang ou encore du latex. Ces maquillages sont souvent très surprenants de changements. La transformation est telle que l’on me reconnait peu. Mon père est un grand fan de cinéma d’horreur et il m’a fait baigner dans ce monde et connaitre un tas de films qui m’inspirent aujourd’hui. J’aime aussi réaliser des maquillages assez féeriques, à l’opposé, qui me transforment en un être presque divin , avec des strass ,des paillettes ou encore des peintures métallisées.

smart

Le maquillage et l’esthétique ont parfois la vie dure en terme de préjugés (on leurs prête une image superficielle), qu’en penses-tu ?

Oui , effectivement, le maquillage est perçu comme un manque de naturel et l’esthétique garde cette image superficielle qui lui colle à la peau depuis trop longtemps. Cela est faux car le monde de l’esthétique ne se résume pas seulement au maquillage. Il sert avant tout à contribuer au bien-être d’une personne par le biais de soins ou encore de modelages. Le maquillage, lui, mettra en valeur la beauté d’une personne ou à l’opposé, très chargé, sera un véritable art qui fera voyager les gens dans un monde de rêverie et de fantaisie. Le maquillage peut aussi aider des femmes ou même des hommes, parfois peut-être un peu complexé, à se voir sous un autre angle. Le monde de l’esthétique peut aider  quelqu’un, un peu mal dans sa peau, à mieux s’accepter. Je pense notamment à la socio-esthétique qui est loin d’être superficiel. Il est évident que l’esthétique aura un impact bénéfique sur une personne physiquement et ou mentalement.

Lorsque tu pratiques le maquillage artistique, comment te sens-tu ? 

Lorsque je réalise un maquillage , c’est un de meilleurs moments pour moi. Celui où je ne pense à rien, je me vide l’esprit, je suis dans ma bulle. Une grande excitation m’envahit à l’idée du résultat. Cela est difficile de mettre des mots dessus. J’aime ces moments où je suis un autre personnage avec toutes les excentricités possibles. C’est une façon de lâcher prise je pense, un échappatoire, on oublie ses problèmes du quotidien. Je suis dans mon univers. Le maquillage m’ a fait prendre aussi en confiance car je repousse, avec certains degrés de difficultés, mes limites. Il m’ a fait prendre conscience que j’étais capable de réaliser quelque chose et que je savais faire des choses de mes propres mains.

smart

Combien de temps par semaine essayes-tu de prendre pour exercer cette passion ? Est-ce devenu une activité importante pour ton bien-être ? 

J’y consacre pas mal de temps. Pendant les vacances, je réalise un maquillage tous les deux jours environ. Particulièrement le soir, pour ne pas empiéter sur le temps avec mes enfants. Lorsque je travaille, peut-être un maquillage par semaine à peu près.

smart

Cette activité est très importante pour moi ainsi que pour mon équilibre. Comme je vous l’ai dit  précédemment, il améliore ma confiance et cela me permet d’être fière de moi. Je pense que la passion ou le loisir peut aider ou améliorer considérablement le quotidien de chaque personne. Après, il faut la trouver cette occupation et ce n’est pas toujours une évidence.

Combien de temps la réalisation d’un maquillage te prend t’il ? 

Un maquillage me prend environ deux heures à deux heures et demi .Certains maquillages m’ont pris entre quatre et cinq heures. Tout dépend de sa complexité et si je décide de peindre mon buste ou encore mes mains. Parfois, je peux aussi créer des choses pour accompagner mon maquillage. Par exemple, je peux customiser un chapeau , un serre- tête ou encore réaliser une prothèse. Cela prendra bien sûr du temps en plus.

Quel est le maquillage que tu as le plus adoré réaliser ? Pourquoi ?

Le maquillage que j’ai préféré réaliser est celui d’une femme avec son cerveau apparent comme si sa peau avait été arraché. Pour ce maquillage , j’ai tout réalisé moi-même, de la prothèse au maquillage. C’était un défi pour moi car c’est un maquillage plutôt difficile .Or, je pense avoir réussis le défi et j’étais donc très fière de moi. Une vague d’émotions positives m’a envahi mêlée de joie, de satisfaction et de fierté.

Le saviez-vous ? Le faux cerveau que Céline a réalisé pour ce maquillage a été fait avec une pâte feuilletée !

As-tu des projets futurs lié à cette passion ?

Mon projet est simplement de faires des maquillages encore plus fou et de m’améliorer sans passer par une école ou une formation c’est-à-dire continuer à les réaliser en autodidacte. J’aimerais apprendre aussi le domaine du maquillage enfant mais ce dernier est très différent de ce que je fais et il est très difficile aussi.

Comment choisis-tu les produits que tu utilises ?

smart

Je choisis mon matériel de façon à ce qu’il soit « cruelty free », c’est-à-dire sans cruauté envers les animaux. J’essaie aussi ,quand cela est possible, de m’acheter du maquillage de marque spécialisé dans ce domaine pour qu’il soit de meilleure qualité et sans trop de produit chimiques. Par exemple, je prends des fards à l’eau de bonne qualité adapté aux enfants car je sais qu’ils seront meilleurs pour la peau. Et, évidemment, je protège un maximum mon visage avant un maquillage avec des crèmes et des primer.

Quel est ton plus grand rêve ?

Mon plus grand rêve est de voyager. J’aimerais particulièrement aller au Tibet ou au Népal car leur culture me fascine.

Peux-tu nous décrire ta journée parfaite ? 

Une journée parfaite, selon moi, repose sur l’activité. C’est une journée durant laquelle je n’est pas perdu mon temps à rien faire. C’est-à-dire, me balader, cuisiner, faires diverses activités avec mes enfants et aussi m’occuper de moi comme me faire une routine beauté, prendre le temps de faire mes ongles en écoutant de la musique ou réaliser un maquillage . Une bonne journée repose sur des choses simples pour moi.

Il y a t’il un contenu (un livre, un film, une série, un documentaire…) qui a particulièrement impacté ta vie ? 

Des artistes ont impactés ma vie, je pense notamment à Tim Burton, le réalisateur. .Il y a aussi Marion Caméleon ou encore ByIndy, les célèbres make up artist. Je suis aussi fasciné par le personnage du joker particulièrement dans le film Joker interprété par Joachim Phoenix ou encore Batman The Dark Knight  réalisé par Christopher Nolan. Je suis attirée par les clowns en général car, en maquillage, on peut les décliner à l’infini. J’aime aussi beaucoup le personnage de Pennywise, le méchant clown de Stephen King.

Il y a t’il une cause à laquelle tu es sensible ? Si tu souhaites partager des informations au sujet d’une association, d’une structure ou autre, c’est le moment.

Je suis très sensible à la protection de l’enfance et des animaux. L’idée que l’on puisse faires du mal à des êtres innocents et fragiles me met hors de moi. Peut-être pourquoi pas plus tard, aider une association ou en créer une… 

J’espère de tout cœur que vous aurez pris autant de plaisir que moi à découvrir Céline au travers de cette interview. Comme vous pouvez le constater, Céline nous ouvre les portes de son univers à la fois fantastique et surprenant et je vous invite vivement à découvrir toutes ses réalisations via son compte Instagram @Celestetik

N’hésitez pas à partager et commenter cet article afin de faire découvrir au plus grand nombre, le monde du maquillage artistique ! A très bientôt.

2 commentaires sur « Rencontre avec… Céline, make up artist. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :